Nutrinet-Santéest la plus grande étude jamais menée en France sur les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé. Ses résultats influeront sur les politiques nutritionnelles des institutions françaises pour les années à venir.

nutrinetDes résultats statistiquement fiables et objectifs issus de cette étude modifieront le regard des autorités sanitaires françaises sur les modes d’alimentation des végétaliens et des véganes. Grâce à la mobilisation des associations et des autres partenaires de Nutrinet-vege.fr nous avons l’assurance que l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) et Nutrinet prendront en compte l’existence de la population végétalienne dans leurs futures études.

Pour autant nous ne pouvons nous contenter de cela : pour que les données issues de Nutrinet concernant les végétaliens et véganes aboutissent à des études scientifiques fiables et nombreuses, afin aussi d’assurer une qualité d’information correcte dans le PNNS (Programme national nutrition-santé) révisé en 2015, il faut qu’au moins mille d’entre eux y soient inclus (ce qui est le cas depuis janvier 2014), et que le nombre de végétaliens participants à l’étude Nutrinet continue d’augmenter par la suite.

Des réponses à vos questions

L’étude Nutrinet-Santé est la plus grande étude menée en France sur les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé. Ses résultats vont influer sur les politiques nutritionnelles des institutions françaises pour les années à venir. Ces politiques étant actuellement peu objectives vis-à-vis du végétalisme et du véganisme, il est important que des résultats statistiquement fiables se dégagent de cette étude afin de modifier le regard des autorités sanitaires françaises sur ce mode d’alimentation.

Les groupes de recherche autour de l’étude sont prêts à en extraire les données concernant les végétaliens/véganes, mais il faut pour assurer une bonne qualité des premières études qu’au moins 1000 d’entre nous soient inclus avant mi janvier. Nous étions début décembre un peu moins de 100à être inscrits en tant que végétaliens, mais ce nombre a fortement augmenté depuis (nous disposerons du nombre réactualisé vers la mi-janvier).

Il est donc impératif, pour changer le regard du végétalisme et du véganisme par les autorités sanitaires françaises, qu’un maximum de végétaliens et de véganes se fassent inclure dans l’étude Nutrinet avant mi janvier, et que nous continuions à nous inscrire et à participer massivement par la suite. L’étude Nutrinet-Santé, débutée en 2009, se poursuivra jusqu’en 2019, chaque participant pouvant apporter jusqu’à 5 ans de données.

Bien évidemment nous incitons très fortement les végétaliens inclus dans l’étude à continuer à y participer après l’échéance de mi janvier, afin d’assurer une collecte de données la plus riche possible au profit des recherches à long terme sur les liens entre végétalisme et santé.