L’étude Nutrinet-Santé évolue et est désormais parfaitement adaptée à l’alimentation végétale !

Actualité du 11 juillet 2014

L’initiative Nutrinet-Végé a pris contact fin 2013 avec les chercheurs qui coordonnent l’étude Nutrinet-Santé pour leur exposer les difficultés qu’éprouvaient les végétaliens à répondre à des questionnaires qui n’étaient pas adaptés à leur alimentation. Cela était d’autant plus dommageable que cette étude, qui regroupe plus de 250.000 participants, est la plus importante menée en France au sujet des liens entre alimentation et santé, et que les informations recueillies seront utilisées dans les années à venir par de nombreux chercheurs.

La mise à jour récente des questionnaires de l’étude Nutrinet-Santé (se reporter en bas de page pour plus de renseignements concernant l’étude) nous offre donc quelques motifs de satisfaction : l’équipe Nutrinet a entendu les demandes des participants végétaliens, et a su y répondre.

Première nouveauté, qui n’est pas spécifique au végétalisme mais qui va à elle seule grandement faciliter la saisie des menus : un nouvel outil très bien conçu permet désormais de modifier la plupart des recettes « fait maison », donc par exemple de très facilement végétaliser une recette de base.

Le nouvel outil permet de facilement adapter une recette de base​Les ingrédients disponibles contiennent la plupart des ingrédients de base : les principaux types de laits végétaux, plusieurs crèmes végétales, les purées d’oléagineux sont un peu absentes à part la purée d’amande, mais globalement une grande part des difficultés antérieures sont résolues à ce stade. Plusieurs ingrédients courants dans la cuisine végétale font leur apparition.

Des progrès sensibles sont aussi à remarquer au niveau de la liste des plats : une section « charcuteries végétales » est désormais présente, ainsi qu’une section « substituts protéiques » (qui comprend une sélection de galettes et steaks végétaux, mais aussi les tempeh, tofu, seitan, panisse…). La section « laits végétaux » est bien complète, et les « yaourts aux laits végétaux » n’ont pas été oubliés. Une petite section « fromages végétaux » regroupe les spécialités les plus courantes.

Capture03​Dernier point positif, plusieurs plats végétaux sont directement inclus dans les sections générales. Citons par exemple le brownie au chocolat végétalien, le cake au fruits végétalien, la crêpe végétalienne nature, le gratin dauphinois végétalien, le hamburger végétalien, et bien d’autres.

Capture04​Du fait qu’elle soit maintenant adaptée à l’alimentation végétalienne et que plus de 1000 végétaliens y sont déjà inscrits, l’étude Nutrinet-Santé va être la première étude d’envergure à explorer, dans le contexte français, les liens entre alimentation végétale et santé. Nutrinet-Santé va donc avoir une influence décisive sur la perception du végétalisme par les médecins et les institutions françaises dans l’avenir.

Il est donc particulièrement important que le plus de végétaliens possible y participent. Il n’est pas trop tard pour s’inscrire ! Il s’agit de remplir, en moyenne, un questionnaire par mois (plus les trois questionnaires d’inclusion). Les données sont anonymes, et il est possible de sortir à tout moment de l’étude.
Plus de renseignement sur Nutrinet-Santé en bas de cette page
S’inscrire à l’étude Nutrinet-Santé sur www.etude-nutrinet-sante.fr

Pour faire progresser les connaissances sur l’alimentation végétale, participons à Nutrinet-Santé !


Pourquoi participer à l’étude Nutrinet-Santé lorsqu’on est végétalien ou végane ?

Nutrinet-Sanutrinetnté est la plus grande étude jamais menée en France sur les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé. Ses résultats influeront sur les politiques nutritionnelles des institutions françaises pour les années à venir.

Des résultats statistiquement fiables et objectifs issus de cette étude modifieront le regard des autorités sanitaires françaises sur les modes d’alimentation des végétaliens et des véganes. Grâce à la mobilisation des associations et des autres partenaires de Nutrinet-vege.fr nous avons l’assurance que l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) et Nutrinet prendront en compte l’existence de la population végétalienne dans leurs futures études. Pour autant nous ne pouvons nous contenter de cela : pour que les données issues de Nutrinet concernant les végétaliens et véganes aboutissent à des études scientifiques fiables et nombreuses, afin aussi d’assurer une qualité d’information correcte dans le PNNS (Programme national nutrition-santé) révisé en 2015, il faut qu’au moins mille d’entre eux y soient inclus (ce qui est le cas depuis janvier 2014), et que le nombre de végétaliens participants à l’étude Nutrinet continue d’augmenter par la suite.


Des réponses à vos questions

› Pourquoi participer à l’étude Nutrinet lorsqu’on est végétalien ou végane ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


L’étude Nutrinet-Santé est la plus grande étude menée en France sur les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé. Ses résultats vont influer sur les politiques nutritionnelles des institutions françaises pour les années à venir. Ces politiques étant actuellement peu objectives vis-à-vis du végétalisme et du véganisme, il est important que des résultats statistiquement fiables se dégagent de cette étude afin de modifier le regard des autorités sanitaires françaises sur ce mode d’alimentation.

Les groupes de recherche autour de l’étude sont prêts à en extraire les données concernant les végétaliens/véganes, mais il faut pour assurer une bonne qualité des premières études qu’au moins 1000 d’entre nous soient inclus avant mi janvier. Nous étions début décembre un peu moins de 100 à être inscrits en tant que végétaliens, mais ce nombre a fortement augmenté depuis (nous disposerons du nombre réactualisé vers la mi-janvier).

Il est donc impératif, pour changer le regard du végétalisme et du véganisme par les autorités sanitaires françaises, qu’un maximum de végétaliens et de véganes se fassent inclure dans l’étude Nutrinet avant mi janvier, et que nous continuions à nous inscrire et à participer massivement par la suite. L’étude Nutrinet-Santé, débutée en 2009, se poursuivra jusqu’en 2019, chaque participant pouvant apporter jusqu’à 5 ans de données.

Bien évidemment nous incitons très fortement les végétaliens inclus dans l’étude à continuer à y participer après l’échéance de mi janvier, afin d’assurer une collecte de données la plus riche possible au profit des recherches à long terme sur les liens entre végétalisme et santé.


› Qui peut s’inscrire ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


Toute personne âgée de plus de 18 ans peut s’inscrire.

Il n’y a aucune condition de nationalité ni de domiciliation.


› Quelles sont les dates de l’étude Nutrinet-Santé ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


L’étude a débutée en 2009, et va se poursuivre jusqu’en 2019. Chaque personne inclue dans l’étude peut participer pour une durée allant jusqu’à cinq ans.

Les personnes qui auront rempli leurs questionnaires d’inclusion avant mi-janvier 2014 verront leurs premières données extraites pour études par l’ANSES, qui s’en servira tout d’abord pour une première recherche sur l’exposition des végétaliens aux polluants chimiques, puis pour les travaux à venir pour la mise en place du Programme National Nutrition-Santé (PNNS) de 2015.

L’équipe Nutrinet elle-même conduira des recherches sur le végétalisme à partir des données collectées jusqu’en 2019. Ces données pourront être utilisées pour étude par tout un ensemble d’instituts de recherche.


› À quoi est-ce que je m’engage ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


liste questionnaires L’inclusion dans l’étude nécessite que vous répondiez aux trois questionnaires alimentaires qui vous serons proposés, qui correspondent à ce que vous mangez sur trois journées tirées au sort. Vous n’êtes pas obligé-e de les remplir le jour même, mais pour assurer la fiabilité des données ne tardez pas trop. Vous n’êtes pas obligé-e de peser ce que vous mangez ces jours-là : des photos vous aideront lors du remplissage des questionnaires à évaluer les quantités.

Ces questionnaires alimentaires nécessitent un peu de temps pour être remplis, mais ils sont absolument essentiels pour les études sur la santé des végétaliens et véganes.

questionnaire anthropométrique

Une case à cocher impérativement : « Car je suis végétalien » dans le questionnaire anthropométrique.

 Un autre questionnaire important est le questionnaire anthropométrique qui vous permettra de vous signaler en tant que végétalien.

Et bien sûr le questionnaire santé renseignera les chercheurs sur le sujet principal de l’étude, tandis que les questionnaires de mode de vie et d’activité physique aideront les chercheurs à interpréter les résultats.

Ces quatre derniers questionnaires sont rapides à remplir et assurent la fiabilité des résultats.

 D’autres questionnaires plus courts vous seront proposés par la suite (en moyenne un toutes les 4-5 semaines), mais ce sont les questionnaires précédents qui sont vraiment importants et doivent être remplis pour assurer la tenue des études « végétalisme-véganisme et santé ». Heureusement ce sont les premiers pas dans l’étude Nutrinet qui sont les plus difficiles : la participation devient beaucoup plus légère par la suite. Autant vous prévenir tout de suite : l’ergonomie du site Nutrinet-Santé n’est pas optimale… Ça rend la participation moins agréable, mais c’est pour la bonne cause !

Vous gardez la possibilité de quitter l’étude, à tout moment et sans avoir à vous justifier. Nous vous incitons néanmoins à poursuivre votre participation le plus longtemps possible : c’est ainsi que les chercheurs auront des données de plus en plus fiables sur le végétalisme dans le contexte alimentaire français.


› Comment m’assurer que je suis bien comptabilisé comme végétalien-végane ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


C’est le point important ! Deux choses doivent être prises en compte :

  1. questionnaire anthropométrique

    La case « Car je suis végétalien », à la question « Suivez-vous un régime particulier ? » du questionnaire anthropométrique.

    Dans le Questionnaire anthropométrique, à la section « Régime », à la question « Actuellement, suivez-vous un régime alimentaire particulier ? (médical, grossesse, végétarien, végétalien, conviction personnelle ou religieuse) », il ne faut pas oublier de répondre « Oui » puis « car je suis végétalien ».

  2. De plus l’inclusion dans l’étude ne sera effective qu’une fois rempli également les trois questionnaires alimentaires.


› Que faire si j’ai oublié de cocher « car je suis végétalien » ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


nouscontacterVous avez la possibilité de le signaler via le formulaire de la rubrique « Nous contacter » (sujet du message : « Questionnaire anthropométrique » dans la liste déroulante) et de demander la rectification de cette information sur le fondement du droit d’accès et de rectification des données nominatives vous concernant (loi 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux Fichiers et aux Libertés).


› Que faire si je n’ai pas terminé mon inscription ou si je n’ai pas rempli les trois premiers questionnaires alimentaires ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


Au bout de quelques semaines les questionnaires ne sont plus accessibles (afin d’éviter que des questionnaires soient remplis alors qu’on ne se rappelle plus des données correspondantes) et il vous faudra malheureusement vous créer un nouveau compte pour être inclus dans l’étude.


› Est-ce une bonne idée de participer à Nutrinet même si je ne suis pas en parfaite santé ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


La réponse est très claire : OUI ! Même si vous souffrez de problèmes de santé, nous ne pouvons que vous conseiller de vous inscrire et d’être le plus sincère possible dans vos réponses.

Tout d’abord, nous avons très probablement atteint désormais un nombre suffisant de végétaliens participants pour que la proportion de personnes végétaliennes atteintes de telle ou telle pathologie puisse être comparée avec fiabilité à la proportion parmi la population générale ; s’il n’y a pas, par exemple, plus de personnes souffrant d’anémie parmi les végétaliens que dans la population générale, la conclusion logique sera que le végétalisme n’est pas particulièrement un facteur de risque d’anémie…

Deuxième raison : vous allez également indiquer votre état de santé sur les autres points : même si vous souffrez par exemple d’un cancer vous avez tout de même par ailleurs probablement moins de facteurs de risques cardio-vasculaires ou de diabète de type 2 (et vice-versa !), et ceci aussi va rentrer dans les statistiques.

Enfin, si les végétaliens ne déclarent pas leurs problèmes de santé, comment les futures recommandations nutritionnelles pourront-elles apporter des conseils utiles ?


› Qui finance l’étude Nutrinet ? Mes données sont-elles protégées ? Pourquoi me demande t-on certains renseignements ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


L’étude Nutrinet-Santé est exclusivement financée par des institutions publiques. Plus d’informations sur la coordination et le financement de l’étude.

Vos données sont conservées dans de strictes conditions de confidentialité.

Lors des premiers questionnaires il vous sera demandé le nom de votre médecin traitant, votre adresse, votre numéro de sécurité sociale. Ces renseignements sont facultatifs (vous n’êtes pas obligé de les donner pour poursuivre l’étude), et ils n’ont pas pour but d’accéder à vos données médicales mais de détecter les inscriptions fantaisistes. Le numéro de sécurité sociale, par exemple, est recoupé avec le sexe, la date et le lieu de naissance indiqués par le participant. L’accès à vos données de santé est totalement facultatif et fera l’objet d’une proposition de consentement particulier et explicite, quelques mois après votre inclusion dans l’étude.

Les questions sur le sexe, le niveau socio-économique, etc., ont pour but de déterminer le poids des facteurs non-alimentaires dans l’état de santé.


› Comment puis-je aider à ce que Nutrinet prenne en compte l’alimentation végétalienne ? ( ["déplier", "replier", "hidden"])


Si vous êtes une association, utilisez tous les moyens de communication à votre disposition pour informer vos adhérents, vos sympathisants et l’ensemble du public, en leur communiquant l’adresse de ce site (nutrinet-vege.fr ou nutrinet-vegane.fr), et l’adresse du site Nutrinet-Santé (www.etude-nutrinet-sante.fr).

Si vous êtes un particulier, inscrivez-vous sur www.etude-nutrinet-sante.fr et remplissez les questionnaires, envoyez l’adresse de ce site (nutrinet-vege.fr ou nutrinet-vegane.fr) à vos amis, diffusez-la sur les réseaux sociaux, parlez-en aux associations dont vous êtes membre.

Si vous êtes déjà inscrit vous pouvez également utiliser la rubrique Parrainez un ami de votre espace personnel pour envoyer facilement et rapidement une invitation à vos contacts.


Actualité du 28 janvier 2014

La participation des véganes et végétalien-nes à l’étude Nutrinet-Santé continue à progresser : 1170 végétalien-nes et véganes !

Nous avons reçu de la part de l’équipe qui gère l’étude Nutrinet-Santé les chiffres de la participation de sujets inclus s’étant déclarés végétaliens ou végétariens, à la date du 22 janvier :

2 982 végétariens (462 H ; 2 520 F)
1 170 végétaliens (297 H ; 873 F).

Ce ratio H/F est courant dans ce genre d’études et se retrouve dans l’étude Nutrinet en général. Messieurs, il faut participer !

À noter que le nombre de participant-es végétalien-nes à l’étude en fait l’une des plus grandes ayant été menées sur le végétalisme/véganisme, devant même l’étude anglaise EPIC-Oxford qui a produit quelques résultats importants. C’est donc très encourageant !

Ces chiffres sont encore provisoires car certains inscrits récents n’ont pas, compte-tenu des délais des questionnaires, pu être encore inclus. Ils vont donc continuer à augmenter.

Bien sur, Nutrinet continuera à inclure tous les nouveaux participants qui continueront (espérons-le) à s’inscrire à l’étude (car la puissance statistique des analyses sera meilleure si le nombre augmente).

À la lumière des résultats des premières études nous pourrons appuyer notre demande légitime que le prochain Programme National Nutrition-Santé (PNNS) dispense des conseils adaptés et pertinents aux personnes végétaliennes, basés sur des recherches scientifiques de qualité.

L’équipe Nutrinet-Végé